14 décembre 2007

Biographie du Tyran

Au commencement il y avait Dieu, qui eut beaucoup d'aventures. Reportez-vous aux deux premiers tomes de ses péripéties, qu'on vous a sûrement fait ingérer de force dans votre jeunesse.

Par la suite, Dieu n'a plus beaucoup donné de nouvelles, à part un livre sorti chez un éditeur indépendant en Arabie Saoudite qui fit tout de même un succès d'estime, et quelques exégèses à droite et à gauche(surtout à droite), mais quand même o préfère ses oeuvres de jeunesse. Ayant ensuite cotisé près de 2000 annuités, il fit valoir ses droits légitimes à la retraite, et laissa les clefs de la boîte et des ses filiales à divers gérants plus ou moins honnêtes. Il n'en avait plus rien à secouer.

Il s'était marié avec une dénommé Marie, et comme beaucoup d'hommes mariés, il était devenu alcoolique, avait pris du bide, et vivait de ses rentes. Un soir de cuite, aux alentours de mars 1980, pour tromper son ennui et sa femme, il décida de sortir en boîte dans la bonne ville de Metz. Il était accompagné de Gabriel, un lèche-botte qui était secrètement amoureux de Lui, et de son fils Jésus, un ivrogne notoire qui passait plus de temps à changer l'eau en vodka tonic qu'à bosser. Ayant bu plus que de raison, il se rappela qu'il n'avait plus usé de sa Sainte Zigounette depuis un moment, et bercé par la musique new wave et les effluves de bacalhau (il y a beaucoup de Portugais à Metz: cela lui fit penser à la Diaspora qu'il théorisa à l'époque où il était encore un jeune écrivain prometteur), il courtisa une jeune femme du nom de Maria. L'adultère serait moins flagrant, d'autant plus que c'est ce con de Moïse qui l'avait interdit après une tournée dans les bars de Jérusalem sans en référer à sa hiérarchie; il y a vraiment beaucoup de vin dans la Bible. Après lui avoir fait son célèbre tour de la colombe sous la jupe, il arriva ce qui devait arriver, je vous fais pas de dessin, il y a des sites spécialisés pour ça. Puis il rentra chez lui accompagné de Gabriel, Jésus voulait rester encore un peu car il avait un goût prononcé pour les prostituées depuis l'affaire de Marie-Madeleine. On n'entendit plus parler de Dieu après, car sa femme avait tout deviné, la boîte s'appelait le Heaven et elle avait donc pu le voir par la fenêtre. En plus Dieu avait un bracelet électronique depuis la Révolution française. C'était vraiment pas malin.

Mais revenons à ce qui Nous intéresse, à savoir Nous-même. Neuf mois plus tard naquit un enfant-Tyran d'une rare beauté, qui brillait dans l'obscurité tellement Il était beau. Ceci incommoda fortement sa mère car cette lumière ralentissait la croissance de ses pieds de cannabis. Elle le jeta donc par le vide-ordures, et ouvrit une bouteille de mousseux pour célébrer la libération de ses ovaires et de son emploi du temps.

A l'âge de deux jours, le Tyran, car c'est bien de lui qu'il s'agit, dût apprendre à chasser pour subsister. Il partit dans la forêt, déjà conscient de l'indignité des hommes à le voir grandir en leur sein. Il dévorait un cerf ou un sanglier quotidiennement, et dressa des pies à voler des bouteilles de vodka sur les étalages des commerçants messins, car il savait déjà que l'eau ne se boit pas, mais sert à se laver.

Il devint un fort bel adolescent, qui parlait et s'exprimait dans un français d'une rare élévation dès la naissance, et par la seule force de la pensée, incita successivement François Mitterrand puis Jacques Chirac à prendre leurs mesures les plus antisociales. Puis il décida de migrer vers le Poitou-Charentes, car il voulait goûter au fameux "ragondinus raffarinus", qu'un sanglier lorrain lui avait recommandé pour accompagner sa quiche, lorraine elle aussi, mais de chez Leader Price, où le Tyran aimait à voir les gueux dépenser leur RMI pour nourrir leur obèse progéniture.

Puis un jour Nicolas Sarkozy fut élu. Le Tyran, qui aimait bien ce petit personnage irascible et rabougri, décida de se mettre à son compte, parce que les amateurs, ça va cinq minutes mais comme l'exemple paternel de Sodome et Gomorrhe, de l'Inquisition et de la tempête de 1999 le lui avait appris, parfois il faut mettre les mains dans le cambouis. De toute façon, les mains du Tyran ne se salissent jamais, la crasse ayant plus de respect que la misérable espèce humaine.

Il fit alors un coup d'Etat sur le blog newsfromgawelle.canalblog.com, puis créa sa propre entité où vous avez la joie de le retrouver tous les jours où il n'a pas la flemme de vous écrire.

(à suivre)

Posté par le_tyran à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Biographie du Tyran

Nouveau commentaire