26 janvier 2008

Petite page d'Histoire

En mémoire des glorieux anciens qui ont apporté leur modeste contribution à la fonction de Tyran, Je souhaite inaugurer aujourd'hui une petite rubrique nécrologique qui malheureusement risque de devenir récurente. Et pour commencer, rendons hommage à un ami, dont la mémoire restera à jamais gravée sur les façades des marbres du Panthéon tyrannobloguien.

Entre ici, Saddam Hussein!!!!

                                                            

Il y a un peu plus d'un an disparaissait Saddam, qui se surnommait le Raïs, que nous, dans notre club de tyrans, surnommions Jean-Claude, car il aimait bien ce prénom. Saddam était plus qu'un gai luron, c'était un vrai rigolo, à faire passer Elie Semoun et Louis de Funès pour des maniacodépressifs pathologiques.

Il avait deux passions dans la vie: les moustaches et les sosies. S'il arborait fièrement sur sa lippe supérieure cet appendice viril, et obligeait ses compatriotes à faire de même, ce n'était pas par mysoginie: c'est qu'il idolâtrait Groucho Marx. A tel point qu'il obligeait parfois ses opposants à jouer de la fameuse harpe aux cordes faites de fils barbelés inventée par le comique américain. Quel déconneur! Il aimait aussi beaucoup la musique, tout particulièrement Georges Brassens, autre moustachu célèbre. Je l'entends encore fredonner: "A Bagdad sans prétention, j'ai mauvaise réputation, que j'envahisse le Koweit ou pas, de toute façon on m'bombardera, je ne fais pourtant de tort à personne, en faisant brûler tous les puits de pétrole". Il était mélomane au point d'appeler son parti Baas, car tous les musiciens le savent, pour garder un bon rythme, il faut de la Baas et un bon batteur. C'est pourquoi les irakiens étaient fréquemment battus.

Et les sosies, me direz-vous? Combien de fois, en allant ouvrir à la porte, lors d'une cérémonie officielle, on s'est demandé si c'était lui. On faisait entrer le premier qui avait sonné, et deux minutes après, le vrai Saddam arrivait, mort de rire. Il avait beaucoup aussi expérimenté: qui a lancé Gérald Dahan? Où Ségolène Royal s'est-elle fait opérer pour ressembler de la sorte à Mitterrand? Et oui, il savait reconnaître le talent quand il le voyait.

Malheureusement, sa dernière blague lui coûta chèr. Alors qu'il jouait à cache-cache-trouve-mes armes-de-destruction-massive avec George W, la partie tourna court quand cet âne bâté de Bush, qui était mauvais perdant, décida de déclarer la guerre à l'Irak et de buter Saddam. Le Raïs se laissa pousser la barbe et multiplia les sketches devant son tribunal, et même lors de sa pendaison, il déclara :"encore un Arabe de moins!!".

Quand Dobeuliou passera de vie à trépas, il n'est pas sûr qu'il recevra un accueil aussi favorable dans ces pages.

Allez, Saddam, repose-toi bien et salut l'artiste!

Posté par le_tyran à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Petite page d'Histoire

Nouveau commentaire