25 mai 2008

Le retour du Tyran

Sonnez trompettes, résonnez oliphants, réjouissez-vous peuple misérable, le Tyran est de retour. Pourquoi une si longue absence sur mes terres, me direz-vous? Et bien contentez-vous du proverbe tyrannobloguien qui dit "en avril, prends du lexomil, en mai coupe-le avec du lait", ce qui je pense explique tout.

Pour me faire pardonner, voici une petite page d'Histoire du prochain territoire que je vais conquérir, avec ma milice ragondine, si le temps et la paresse me le permettent. Ouvrez vos cahiers.

Histoire de Niort:

La toponymie nous apprend deux choses sur l'Histoire de Niort. Premièrement, et je le précise à l'intention des fans de tektonik dont la culture est aussi étroite que leurs pantalons, la toponymie, c'est comme l'étymologie, mais pour les noms de lieux. Et l'étymologie, ça consiste à se demander pourquoi et comment on est passé de "alea jacta est" à "putain de sa mère c'est tout mort". Deuxièmement, Niort provient du préfixe privatif "ni", et du mot allemand "Ort" qui signifie "lieu". Vous l'aurez compris, Niort signifie "nulle part", ce qui est relativement bien vu. La ville n'a pas été fondée par Chuck Norris, mais par les chevaliers du Ni (cf Sacré Graal des Monty Pythons), et de ce jour, Niort est devenue la ville des chevaliers du Ni, qui en cherchant le Graal, ont échoué sur des paysans leur proposant une grolle. Ils moururent tous de rire après avoir compris ce jeu de mot hilarant.

Par la suite, à part des bisbilles entre protestants et catholiques qui ne sont pas sans évoquer la situation actuelle du Parti Socialiste français, il ne s'est pas passé grand-chose. Pour s'occuper et enfermer les emmerdeurs, les seigneurs locaux décidèrent de construire un donjon. C'est dans cette vénérable batisse que la princesse Radegonde (ainsi nommée car son père était un ragondin et que sa mère était dislexique) vécut et s'ennuya beaucoup. En effet, ses parents l'empêchaient de sortir car la peste faisait rage dans la ville, et comme ils étaient un peu racistes, ils maudissaient Charles Martel d'avoir arrêté les Arabes à Poitiers plutôt qu'à Mauzé sur le Mignon ou chez ces ventres à choux de bénitier de Vendéens. Radegonde passait donc son temps libre à se saouler à la liqueur d'angélique. Cette tradition perdura tant que l'artère principale de Niort se nomme aujourd'hui rue Ricard, en hommage à l'inventeur de la boisson du même nom. Et puis comme nul dragon ne vint jamais attaquer le château comme c'était l'usage à l'époque, on en fit de faux dans la rue Ricard où de remarquables imbéciles arrivent toujours à se coincer la tête. Venez vérifier, c'est l'attraction principale de la ville.

Parmi les autres curiosités touristiques, on peut noter les noms de quartiers issus de l'immigration asiatique, comme Souché et Surimeau, le Marais poitevin (quartier gay ragondin réputé), et les nombreuses mutuelles d'assurance, qui représentent le deuxième bassin d'emploi de la ville, le premier étant l'aide à la recherche d'emploi. Ce qui prouve bien que le chômage crée de la croissance. Bon c'est pas tout, mais J'ai de la torture en retard, avec tous ces congés.

Posté par le_tyran à 13:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le retour du Tyran

    ouaiiii!!!!!!!

    le tyran est de retour!!! longue vie au tyran!!!!

    Posté par sylvain hay, 22 juin 2008 à 15:27 | | Répondre
Nouveau commentaire