03 octobre 2011

Les Nouvelles Moyennement Palpitantes Aventures de Vieux Schnock et Vieille Pompine (saison 1 épisode 1)

Pour le résumé des épisodes précédents, débrouillez-vous pour les retrouver plus haut sur le Tyrannoblog.

Ainsi donc le Tyran avait décidé de mettre un terme à sa carrière de dictateur, plus du fait de l'intense paresse qui l'habitait que de lassitude pour la violence et les sévices sur les opposants. D'ailleurs, il écrivait le script d'un film sur DSK réalisé par Roman Polanski et mis en musique par Bertrand Cantat, et faute de place à la SPA, avait confié Vieux Schnock et Vieille Pompine à la bienveillance de la maison de retraite de Roufieux sur Biloute, capitale du Tyrannoblog.

Nos valétudinaires héros, qui s'ennuyaient déjà depuis quarante ans puisqu'ils étaient mariés, ne protestèrent que très mollement et leur quotidien n'en fut pas bouleversé. Vieux Schnock avait retrouvé ses copains que l'usine n'avait pas encore épuisés pour des parties de pétanques aussi endiablées que leur grand âge le leur permettait, et Vieille Pompine s'émerveilla de trouver l'intégrale des émissions de Michel Drücker en DVD dans la médiathèque de l'institution, d'autant plus que son addiction au cannabis avait été soignée à coups d'antidépresseurs et d'anxiolitiques. Bref, le quatrième âge aurait poursuivi le cours de sa presque existence aussi morne qu'une émission culinaire sur Mirabelle TV si les pontes de la maison de retraite n'avaient décidé d'organiser un atelier sur le slam pour distraire le coeur de cible des couches Tena. La poésie urbaine de CE2 répandue par l'animateur de la sauterie déclencha aussitôt l'anarchie chez les vieux, qui se promenèrent subitement en survêtements de velours Nike et en tabliers Bullrot. Même les yorkshires portaient des muselières et arquaient les pattes avant comme des pitbulls. Vieux Schnock qui avait servi dans la milice tyrannobloguienne, avait eu l'occasion de croiser un jeune Breton de 48 ans qui maîtrisait l'idiome des banlieues, et fut le plus sévèrement atteint par la fièvre du slam.

Incontinent (adverbe qui signifie aussitôt, et qui n'a rien à voir avec l'incontinence de nos héros), il se souvint qu'il avait une épouse et décida d'envoyer son gang assigner Vieille Pompine à un clash après les Chiffres et les Lettres dans le réfectoire. A l'heure dite, Vieux Schnock, qui avait ciselé son attaque en s'exerçant sur les mots flechés de Télé 7 Jours, lança son flow: " Yo vieille carcasse, I kick your ass, j'te déchire verbalement, pire que l'accouchement, de Mme Bruni-Sarkozy, spéciale dédicasse à Nicole Croisille". Fier comme un paon, Vieux Schnock essaya de checker son crew mais se démit l'épaule en levant le bras trop haut. Vieille Pompine se leva de son rocking-chair, tira une dernière bouffée sur son pétard car elle avait profité de la confusion pour s'y remettre et toisa l'assaillant. Puis elle lui lança:" je suis peut être ménopausée, je suis peut être ostéoporosée, mais toi pour lever ton membre il faut bien plus que du gingembre, allez trace ta route, représente Roufieux sur Biloute". Fort heureusement, avant que la bataille ne dégénère, le Tyran avait décidé de faire son come-back. Il fit donc arrêter le jeune Breton et renvoya Vieux Schnock et Vieille Pompine à leurs pénates pour que l'Histoire reprenne son cours.

Posté par le_tyran à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Nouvelles Moyennement Palpitantes Aventures de Vieux Schnock et Vieille Pompine (saison 1 épisode 1)

Nouveau commentaire